Amélioré la punition : technologie permettent à perpétuité plus longtemps ?

De Daniel Magdelena Luczak, mère et son beau-père, Mariusz Krezolek, servira chacun un minimum de trente ans en prison. Il s’agit de la plus sévère sanction applicable dans le système juridique actuel de la UK. Malgré cela, dans un cas comme celui-ci, il semble presque ridiculement insuffisant. Les conditions dans lesquelles Luczak et Krezolek passera au cours des trente dernières années doivent, par la Loi, respecter certaines normes. Ils, par exemple, être nourris et abreuvés, logés dans les cellules propres, a permis l’accès aux toilettes et lavage des installations, autorisées à sortir de leurs cellules pour l’exercice et des loisirs, a permis l’accès à un traitement médical et autorisé à accéder à une procédure de plainte grâce auquel ils peuvent obtenir justice si les responsables de leur soin les traitent cruellement ou sadiquement ou échouent pour le basic de combler les besoins auxquels ils ont droit. Toutes ces choses ont été refusées à Daniel. Plus loin, après trente ans — quelle Luczak est 57 et 64 Krezolek — ils auront leur liberté retournée à eux. Par rapport à la brutalité, qu’ils ont infligé sur Daniel vulnérable et sans défense, tout cela semble comme une promenade dans le parc. Que peut-on faire à ce sujet ? Comment pouvons-nous nous assurer que ceux qui commettent des crimes de cette ampleur sont suffisamment punis ?
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s