L’Intelligence Artificielle

L’Intelligence Artificielle restera cependant encore longtemps une fiction et les machines décrites par les auteurs de science-fiction ne seront qu’imaginaires, projections d’un futur hypothétique. Nous croisons ainsi les androïdes de Philip K. Dick dans le film Blade Runner (tiré du roman Robot Blues, 1968) qui cherchent à échapper à leur mort programmée. Étant trop perfectionnés et suprêmement intelligents, et donc très dangereux, leur séjour sur Terre est prohibé sous peine de destruction. Une autre de ses nouvelles (Second Variety, 1957 – dont a été tiré le film Planète hurlante) met en scène des armes-robots intelligentes et autorépliquantes qui deviennent totalement autonomes et se perfectionnent de génération en génération avec comme objectif de détruire tout ce qui est humain.

195078fknj_w

Ces thèmes sont déclinés tout au long des années 1970. Pendant ce temps, la technologie des semi-conducteurs évolue et la micro-informatique fait son apparition. Dans les années 1980, elle rejoint les foyers et c’est le début d’une nouvelle époque. À ce moment, alors que les ordinateurs se répandent et que l’on expérimente les premiers réseaux informatiques, un nouveau genre de littérature apparaît : le cyberpunk. Il se caractérise en premier lieu par le thème de l’hybridation techno-biologique(implants biomécaniques, membres artificiels, chirurgie plastique, modifications génétiques) et deuxièmement par le couplage cerveau-ordinateur (interfaces d’intelligence artificielle, manipulations neurochimiques, technologies de projections dans le cyberespace plus ou moins invasives) remodelant peu ou prou le psychisme humain jusqu’à une dénaturation avancée.

Le point central des récits cyberpunk est constitué par l’existence d’un réseau planétaire d’ordinateurs constituant un univers en soi, où la vie artificielle naît, grandit et prospère et dans lequel émerge une conscience artificielle. Le monde matériel est souvent décrit comme post-industriel : de grandes zones de quartiers abandonnés où survivent des groupes humains laissés pour compte, miséreux, dans une ambiance polluée et malsaine…

Dans cette jungle vivent des hors castes surdoués, maîtrisant parfaitement les techniques de piratage informatique et s’appropriant illégalement les technologies permettant d’accéder au cyberespace qui est pour eux une sorte de drogue. Et, ultime frontière transgressée : le transfert de la personnalité humaine dans une mémoire d’ordinateur est possible.

Le genre cyberpunk se fait l’écho d’un questionnement : les machines en réseau à base de puces informatiques pourraient développer une certaine forme d’intelligence et de conscience et influer sur les sphères d’activités humaines, poursuivre ses propres dessins à l’insu des hommes. C’est ainsi que se développent des récits mêlant cyborgs, êtres intelligents artificiels et humains informatisés sur fond de luttes hommes/machines, piratages informatiques et scénarios d’horreur dont le plus abouti est illustré par le film « Matrix » où les humains sont la source d’énergie d’une civilisation robotique qui a pris possession de la Terre après avoir réduit l’humanité à l’état de pourvoyeur d’énergie.

MATRIX II Riva

Dans Neuromancien de William Gibson et Les synthérétiques de Pat Cadigan les réseaux sont habités par une IA émergeante qui sème le trouble dans la communauté des navigateurs du cyberespace. Les auteurs décrivent les premières confrontations avec ces nouvelles formes de vies cybernétiques.

http://lemondeintemporel.blogs.lalibre.be/archive/2012/week37/index.html

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s