Les armes électromagnétiques sont utilisées pour torturer et subjuguer d’innombrables citoyens américains … (CITOYENS CANADIENS) ET MOI !

Les dénonciateurs
– Mis à jour le 26 février 2017 –


Photo
William Binney
Ancien combattant de la NSA, directeur technique
La carrière de William Binney avec la NSA a duré plus de 30 ans, et à ce moment-là, il a acquis le titre de chef technique pour l’intelligence. Après le 11 septembre 2001, il a été stupéfait que l’agence n’a pas arrêté les attaques. Il a commencé à exposer les déchets et la corruption, par les voies légales appropriées, et a fait face à des représailles illégales en conséquence. Cependant, il a maintenu son intégrité et a été justifié. Maintenant beaucoup se réfèrent à lui comme l’original Snowden. Ces dernières années, Binney s’est engagé dans l’activisme à l’appui des innombrables victimes étant torturées par des armes électromagnétiques. Il a commencé à soutenir ces personnes ciblées quand il a prononcé un discours lors de la Conférence sur le harcèlement caché de 2015. Plus récemment, à la fin de 2016, Binney et son ancien collègue de la NSA, J. Kirk Wiebe, ont annoncé lors de la webdiffusion Triumph Over Targeting qu’ils lanceraient des enquêtes scientifiques pour compléter les preuves écrasantes concernant ces crimes contre l’humanité. Il aide les individus ciblés à comprendre la plus grande image derrière la subjugation d’au moins des dizaines de milliers d’Américains avec des armes électromagnétiques. Il affirme qu’il s’agit de subvertir la démocratie pour étendre les budgets et le pouvoir des cliques criminelles dans le complexe militaro-industriel a.k.a. l’Etat profond. Apprendre encore plus.

Source d’informations : http://www.biggerthansnowden.com/


 

Electromagnetic Weapons Are Being Used To Torture And Subjugate Countless American Citizens…

(and Canadian Citizens) –> and me !

The Whistleblowers

– Updated February 26, 2017 –
Picture

William Binney
NSA Veteran, Technical Director
William Binney’s career with the NSA spanned more than 30 years, and in that time, he acquired the title of Technical Leader for intelligence. After September 11, 2001, he was astounded that the agency didn’t stop the attacks. He started exposing waste and corruption, through proper legal channels, and faced illegal retaliation as a result. However, he maintained his integrity and was vindicated. Now many refer to him as the original Snowden. In recent years, Binney has engaged in activism in support of the countless victims being tortured with electromagnetic weapons. He began supporting these targeted individuals when he gave a speech at the 2015 Covert Harassment Conference. More recently, in late-2016, Binney along with his former NSA colleague J. Kirk Wiebe, announced on the Triumph Over Targeting webcast that they were launching scientific surveys to supplement the overwhelming evidence relating to these crimes against humanity. He helps targeted individuals understand the bigger picture behind the subjugation of at least tens of thousands of Americans with electromagnetic weapons. He states that it’s about subverting democracy to expand the budgets & power of criminal cliques within the military-industrial complex a.k.a. the Deep State. Learn More.

Picture

William J. Taylor
Marine Corps Veteran; Private Investigator

William « Bill » Taylor is a retired Marine, a renowned investigator, and owner of the William J. Taylor Agency. During his service in the Marine Corps Criminal Investigation Division, Taylor investigated a number of high profile cases. He’s proficient in Technical Surveillance and Counter Measures (TSCM), and he has helped hundreds of targeted individuals over the years. In fact, Taylor has stated that in recent years he has been overwhelmed by the growing number of requests from victims.  Notably, Taylor has had success in triangulating the sources of the electromagnetic weapons, and he has discussed his findings in letters and interviews. Bill’s a man of great integrity, and he selflessly expresses outrage about these crimes that are being carried out against countless good and productive Americans.  Learn More.

Picture

Jesse Beltran
Paramedic (Ret.); President of ICAACT
Jesse Beltran has a background in law enforcement and emergency medicine. In 2010 he became targeted by electromagnetic weapons, for purposes of neutralization and subjugation – when he attempted to report a murder cover-up. In order to encourage the medical and law enforcement communities to stop ignoring these emerging crimes, Beltran founded the International Center Against Abuse of Covert Technologies (ICAACT). He has performed numerous scans on victims of electromagnetic weapons, and he has recorded his findings in many videos. While scanning victims, that complained of symptoms that have been scientifically proven to be caused by the non-thermal effects of electromagnetic radiation / weapons, Beltran discovered that the vast majority were emitting artificial RF energy in a shielded environment, such as an industrial anechoic chamber or faraday cage. Furthermore, he found that control subjects complaining of no symptoms were not emitting RF energy in the test environment.  Learn More.

Picture

Dr. Corkin Cherubini
Educator; Superintendent; Author
Dr. Cherubini is a retired educator that spent much of his career championing the cause of civil rights and equality for all. His noble efforts earned him the John F. Kennedy Profile in Courage Award. In 2014, he wrote about the use of electromagnetic weapons, and other stealth warfare tactics, on an exponentially increasing number of civilians. He especially focusses on organized stalking, or « gang-stalking, » which is a psychological warfare tactic – derived from COINTELPRO and Zersetzung – that is commonly used in conjunction with electromagnetic weapon assaults in order to further terrorize, isolate, and breakdown victims. Dr. Cherubini, himself, became targeted by these stealth weapons and sly repression tactics. He believes that he was targeted due to his dedication to human rights activism. Learn More.

Picture

Mark Phillips
CIA Veteran
Mark Phillips is a veteran of the Central Intelligence Agency, and he has witnessed firsthand the mind & behavioral control programs that are being used to torture; exploit; and subjugate innocent U.S. citizens. Phillips was outraged by what he saw, and he began to expose these crimes. He has adamantly pursued the goal of revealing that MK-ULTRA, and behavioral / mind control programs in general, never ended – they just became more concealed. Phillips has revealed that the torture and conditioning methods, studied in laboratories in the past, are now being applied remotely with electromagnetic weapons. Government officials have thus far denied or ignored the facts that Phillips has exposed regarding these embarrassing and illegal programs, but at the same time, when he took the matter to trial they swept in and used the National Security Act to stop his case from proceeding. Learn More.


Picture

John DeCamp, U.S. Army Capt. (Ret).
Army Intelligence Officer; Lawyer; Senator 
John DeCamp first learned about the machinations of the Deep State while serving as an Army intelligence officer in Vietnam, under former CIA director William Colby. Upon retirement from the army, DeCamp served as a Nebraska State Senator, and also established a successful legal practice. However, he didn’t rest on his laurels. In the early 1990s, DeCamp took a lead role in investigating the Franklin Savings & Loan child-abuse and money laundering scandal that rocked the state and nation. His investigation uncovered the darker side of mind and behavioral control, used in what’s now generally referred to as the Monarch Program. Children, tortured and programmed at the nearby Offut Air Force Base, were sadistically used to serve the disgusting pleasures of corrupt elements among the elite, and to compromise Congressmen and other officials in blackmail operations. A documentary was produced on the horrible crimes for the Discovery Channel. The exposé was entitled Conspiracy of Silence, and it was set to air in 1994. However, despite advertising the air-date, the documentary was pulled at the last minute due to political pressures. Read more.


Picture

Mary Gregory
Author; U.S. Customs Officer
Mary Gregory began working as a U.S. Customs officer, in New York, in 1978. For years, she witnessed in an astounding number of her colleagues, and she experienced, bizarre and terrifying behavioral and cognitive manipulations attributable to the non-thermal effects of electromagnetic radiation. This was during the time that criminal cliques in the military-industrial complex were still largely experimenting with many of the weapons being developed behind clever cover stories like SDI, Project Star Gate, and Grill Flame. Gregory provides a good understanding of what it’s like to be a victim of these invisible threats, and how they can be used in sly ways – to mimic subjectively defined psychiatric problems – in order to create the ultimate cover story for high volume subjugation with electromagnetic weapons. Learn More.

Picture

Dr. Collin Ross
Psychiatrist; Author
Collin Ross is a practicing psychiatrist that focusses much of his research on the very real – yet suppressed – abuses carried out by psychiatrists, and the CIA, on American civilians. In his 2009 book, The CIA Doctors: Human Rights Violations by American Psychiatrists, Ross launches an unparalleled investigation into the MK-ULTRA family of mind and behavioral control programs. While just a fraction of the documents have been released, and evidence of a « limited hangout » & dual file system is exposed, Dr. Ross finds and presents ample information on numerous heinous torture programs – including the remote manipulation of humans with electromagnetic radiation. The more traditional torture, conditioning, and manipulation tactics (also exposed in his analysis of the declassified FOIA documents) are shocking as well. These tactics laid the groundwork for the torture methods that are now being applied remotely on a growing number of innocent Americans through the Monarch Program a.k.a. the Targeted Individual program. Learn More.

Picture

Cheryl Welsh, J.D.
Investigative Journalist; Lawyer
Cheryl Welsh is a respected journalist in the field of research related to the Deep State’s illegal use of electromagnetic weapons on American citizens. She became aware of these « experiments » – that have now transformed into treasonous crimes – in 1987 when she was targeted & assaulted with electromagnetic weapons for purposes of sadistic torture, subjugation, and behavioral control. Welsh took a stand in 1996, by launching her human rights website, Mind Justice. Since then, she has made numerous appearances on large television networks, and has delivered many excellent interviews. Her writing is prolific and highly praised, as well. Welsh’s articles serve as a great resource for the growing number of victims being deceived; attacked; exploited; and enslaved by electromagnetic weapon assaults. Read more.

Picture

Carl Clark
CIA & MI5 Operative

Carl Clark is a U.K. native that worked as an operative for numerous intelligence services, including the C.I.A. and the MI5, from 1980 until 2003. Upon retirement, he began exposing the massively illegal operations he was involved with. Clark openly speaks about his clandestine duties of performing organized stalking on victims, and the deployment of Microwave [electromagnetic] Weapons to anonymously inflict pain and terror. In a 2010 interview he reveals that: « People can be tracked anywhere by radar, satellite, a base station and complimentary computer programs. For example, three radar devices would sometimes be positioned in the vicinity of the target. The radar emits electromagnetic waves, some of which pick up the target and the result is then evaluated…. This form of localising the target made it easy to deploy the weapons accurately. My colleagues could see exactly where to aim and also observe how the target reacted. » Carl grew repulsed by the operations, and he described the individuals targeted in the 2000s as « not political, quite normal, nice people, not criminal or economically dangerous. » Learn More.

Picture

Karen Stewart
NSA veteran,  28 years of service
In 2006, Karen Stewart voiced complaints to her superiors at the NSA about credit for her work being stolen, through the proper channels. The agency responded with a harassment campaign that involved organized stalking and intimidation. Eventually she filed a lawsuit against the Agency, and instead of addressing her valid complaints, they retaliated by starting an illegal campaign of torture with Directed Energy Weaponry a.k.a Electromagnetic Weapons. Read more.

Picture

Dr. John Hall
Practicing Physician

John Hall is board certified physician with a medical clinic in San Antonio, TX. He became aware of these covert human rights abuses in 2006, when his girlfriend was targeted with a campaign of gang-stalking, intimidation, and directed energy weapon torture, for the purposes of sexual harassment and abuse. Dr. Hall, himself, became targeted when he began assisting her and reaching out to his contacts in the government to help him engage in counter-surveillance. Since beginning his activism, Dr. Hall has uncovered widespread, nation-wide, abuse of electromagnetic weapons on innocent Americans. Learn More.

Picture

David Voigts
Naval Academy Graduate, Former Officer
While at the Naval Academy, David Voigts, gained a solid education and grounding in ethics. So when he was in the service, he was disturbed to find out about classified government programs that were illegally using Directed Energy Weapons (DEW) on US citizens for various purposes, including, subjugation, entrainment, experimentation, and retaliation. As a result of his investigations, Mr. Voigts, became a target of these weapon systems. Read more.

Picture

Renee Pittman
Human Rights Advocate, Author
Like many victims, Renee Pittman was a normal woman from a good family before she became targeted with a campaign of organized stalking and harassment, combined with constant assaults with electromagnetic weaponry. Renee did not take the torture, and nonconsensual experimentation, lying down. She became a vocal activist who regularly shines the spotlight on these crimes directed against ordinary citizens. She has also published numerous books on the subject. Learn More.

Picture

Doug Rokke, Maj. (Ret.), PhD
Retired US Army Officer, PhD in Physics
A military veteran whose career spans four decades, Doug Rokke, has been a tireless whistleblower against negligent and illegal practices of the military that have harmed soldiers and civilians. Dr. Rokke warns that electromagnetic weapons are 100% real, and in use. He has personally witnessed the use of these devices through multiple platforms: automobile-mounted, plane-mounted, and handheld. Rokke further states that civilians are being targeted with these « exotic weapons. » Learn More.

Picture

Dr. Daniel Lebowitz
Former FFCHS Board Member, Practicing Physician
Dr. Lebowitz, became a targeted individual in 2010 when he became victimized by a continuous campaign of organized stalking and electromagnetic harassment for subjugation purposes. In response, he engaged in steadfast activism to expose these crimes, and even took a leadership role on the board of the victims’ advocacy group FFCHS. Dan Lebowitz’s speeches, letters, and outreach campaigns have helped numerous victims and their family members gain a better understanding of these human rights violations. Learn More.

Picture

Paul Batcho, PhD
Whistleblower, Former DARPA Scientist
Paul Batcho is a former DARPA scientist who worked at Los Alamos and held a top secret security clearance. He holds numerous engineering degrees and a PhD in Computational and Applied Mathematics from Princeton. In the spring of 2016, Dr. Batcho became targeted with a campaign of electromagnetic torture and harassment for purposes of subjugation. He reports that these technologies are illegally being used on civilians, on a widespread basis, with harmful intentions. Learn More.

Picture

Dr. Nicholas Begich
Researcher, Author

Nick Begich began his research on electromagnetic weapons in the early 1990s. Since then he has given numerous speeches on the topic, and has written several books on the science that allows these devices to control the biological systems of humans. He has appeared on many radio and television programs and has served as an expert witness in front the European Parliament. His message is simple: these technologies have been in use for decades, and they should be used to benefit mankind, instead of subjugating it to advance the agendas of the deep state and the deep-pocketed. Learn More.

Picture

Dr. Terence Robertson
Activist, Practicing Physician
A past Chairman of the Medical Committee for Freedom From Covert Harassment and Surveillance, Dr. Robertson has championed the cause of victims that are being subjugated with electromagnetic weapons and organized stalking, often called « Targeted Individuals. » In his leadership role, he launched numerous research programs, and statistics gathering efforts to shed light on these emerging crimes that are harming an increasing number of innocent civilians every year. He further reveals that, in addition to torture, these weapons can cause heart attacks, cancer, and even drive someone to suicide. Learn More.

Picture

Barrie Trower
Physicist, Royal Navy Veteran
Barrie Trower specialized in Microwave Warfare systems while in the Navy. He calls these devices « stealth weapons » that enable the perfect crime. As an activist, he has gained great respect for revealing how criminal elements within many governments have, and continue to, illegally target their citizens with these weapons. Trower warns that the technology and infrastructure now exists to target « anybody, anywhere » with electromagnetic weapons. He reveals that these weapons are often used in sly ways, to create symptoms in victims that mimic psychiatric diagnoses, in order to discredit them. He further states that such tactics are a favorite modus operandi of the perpetrators, and have been used to illegally subjugate hundreds of thousands of people. Learn More.

La  » GUERRE DES FREQUENCES « 

C’est ce que je vis au Canada !

La  » GUERRE DES FREQUENCES  » fait partie de Haarp, de l’utilisation des armes scalaires : armes à micro-ondes, ELF (extremely low frequency), identification de l’adn et attaque à longue distance, notamment via les chemtrails (effet miroir, entre autres), de la cible (chaque individu a une signature unique), et manipulation mentale de l’entourage (famille, amis, etc.) pour harceler la cible et éventuellement, si possible, la détruire, psychologiquement ou physiquement. Les projets HAARP et DARPA (programme de recherche du Pentagon sur le contrôle de la masse) sont le bras armé du seigneur pour le CHAOS. HAARP et HIPAS sont les projet de réchauffement de la ionosphère et du contrôle des esprits par les ondes. La NASA est directement impliquée dans le projet.

http://secretebase.free.fr/complots/techno/haarp/haarp.htm


 

PROJET H.A.A.R.P. ET CHEMTRAILS
Une Technologie Secrète

MANIPULATIONS CLIMATIQUES ET CONTRÔLE DES ONDES ET DU CLIMAT

Le système H.A.A.R.P. (Highfrequency Active Auroral Research Project), est à première vue un projet de recherche tout à fait inoffensif., composé de 36 antennes érigé en Alaska centrale, à 300 km à l’Est d’Anchorage (62 deg 23.5’N, 145 deg 8.8’W). L’un des buts du projet serait de constituer une sorte  » d’arc antenne  » électrique permettant de provoquer une pluie de radiation électromagnétique sur une zone prédéterminée.

Au début des années 80, le principe mis en place était axé sur la recherche optimisée de réservoirs de gaz naturel dont le sous sol est abondamment pourvu, pour les besoins énormes locaux dans un environnement difficile pour l’homme.

 

L’un des premiers brevets concernant des systèmes de type radio émetteurs du projet HAARP avait pour projet un site de plus de 70 km de diamètre utilisant de grandes quantités d’énergie électrique fournies par les turbines de centrales fonctionnant au gaz naturel.

Le système, tout en rendant obsolète le système de laser destructif à rayons X cher à Reagan dans le cadre du programme anti-missile de la « guerre des étoiles », de Ronald Reagan et abandonné depuis, permettrait de concevoir un bouclier de protection globale rendant inopérant tout système de navigation et de guidage de n’importe quel missile en vol et ce, sur n’importe quel point du globe.

 

L’idée de base de ce nouveau concept d’arme est de générer un faisceau d’ondes radio d’une intensité énorme (1.7 Gigawatts – 2.8 à10 MHz) en direction de la haute atmosphère selon le mode opératoire inversé d’un radio télescope puisqu’il s’agit d’émission et non de réception, afin d’y provoquer l’ionisation de certaines particules neutres par l’échauffement des électrons à certaines altitudes. N. Tesla avait baptisé ces ondes  » ondes stationnaires terrestres « . L’ionosphère serait alors utilisée comme des lentilles, un miroir ou un système d’antennes. L’ionosphère constitue un bouclier électrique contre le bombardement cosmique constant de particules à haute énergie et les piège pour les empêcher d’atteindre la surface de la planète.


La partie de l’ionosphère concernée se situe à une altitude comprise entre 60 et 900 km au-dessus de la surface terrestre. Les recherches officiellement reconnues tendent à assurer l’amélioration des communications radio à longue portée, ou des moyens de transmission avec les sous-marins.

Le Pentagone est le principal pourvoyeur de fonds. Le Département de la défense, de l’Air Force et de la Marine sont naturellement concernés. Les ondes générées par les systèmes de transmission radio à hautes fréquences classiques sont pour la plupart absorbées par les couches de la basse atmosphère et se désintègrent. La basse atmosphère terrestre est principalement composée de gaz constitués de molécules et d’atomes neutres. L’ionisation concerne la haute atmosphère, l’ionosphère donc, où les rayons ultraviolets et les rayons X transforment ces particules en électrons libres et en ions.

La notion de température est plutôt fonction de l’état  » d’excitation  » des électrons. Suivant les fréquences et les conditions atmosphériques, l’ionosphère réfléchit, absorbe ou altère les signaux radio. Les ondes radio de Moyenne Amplitude (AM)  » passent  » mieux de nuit lorsque la réflectivité de l’ionosphère est accrue, alors que leur portée est nettement diminuée de jour. Les champs magnétiques terrestres perturbent d’autre part notablement la nature de l’ionosphère.

Une argumentation en faveur du système HAARP allègue qu’il serait possible de protéger les hautes couches atmosphériques en empêchant la dégradation des trop fameuses couches d’ozone.

 

Ainsi c’est plus de 200 millions de dollars de budget, aux frais du contribuable américain et pour sa propre ruine à plus ou moins longue échéance, auront été investis dans le programme de recherche d’ici la fin de la décennie.

Le système prochainement mis en place, dont le nom est  » IRI  » pour Instrument de Recherche Ionosphérique, sera constitué d’un ensemble de 360 antennes, soit dix fois plus qu’actuellement. Ce sigle est étrangement proche au point de la parodier, de celui de l’écriteau,  » INRI  » accroché à la croix au dessus de la tête du Sauveur.

 

La  » GUERRE DES FREQUENCES  » fait partie de Haarp, de l’utilisation des armes scalaires : armes à micro-ondes, ELF (extremely low frequency), identification de l’adn et attaque à longue distance, notamment via les chemtrails (effet miroir, entre autres), de la cible (chaque individu a une signature unique), et manipulation mentale de l’entourage (famille, amis, etc.) pour harceler la cible et éventuellement, si possible, la détruire, psychologiquement ou physiquement. Les projets HAARP et DARPA (programme de recherche du Pentagon sur le contrôle de la masse) sont le bras armé du seigneur pour le CHAOS. HAARP et HIPAS sont les projet de réchauffement de la ionosphère et du contrôle des esprits par les ondes. La NASA est directement impliquée dans le projet.

Voir : l’Agenda occulte

La ionosphère nous protège des radiations cosmiques du soleil et des perturbations éléctromagnétiques. En contrôlant ces phénomènes il est possible de contrôler la météo sur terre. Les scientifiques ont donc découvert l’influence de la ionosphère et les effets sur l’homme et sur son cerveau. Maintenant ils construisent des antennes partout, et ce n’est pas un hasard que la bande de fréquence choisie pour l’utilisation du téléphone cellulaire soit celle de Wilhelm Reich, qui a découvert dans les années 1940 comment pour manipuler un esprit sans que la victime ne s’en apperçoive. Reich a travaillé sur ce projet secret de la CIA pendant plus de 5 ans, à partir de 1947-1952, jusqu’à ce que la CIA utilise le contrôle de l’esprit sur le peuple américain.

Voir : Mind Control

 

Le potentiel disponible engendré par le système du projet HAARP est absolument fantastique et peu de citoyens du monde ont conscience de la révolution profonde qui va s’appliquer aux moyens de servitude dont va pouvoir disposer un jour ou l’autre une élite qui rêve d’un contrôle total de l’humanité. Afin par exemple d’ausculter la surface terrestre, des antennes virtuelles générant des trains d’ondes gigantesques à fréquences extrêmement basses (Extremely Low Frequency ELF), enregistrent leurs réflexions pour les renvoyer à des laboratoires où des calculateurs les analysent. L’imagerie ainsi constituée est le reflet des ruptures d’homogénéité du sous sol terrestre ou des profondeurs marines. Des micro ondes à pulsion rapide excitent les composants électroniques et provoquent leur destruction finale par fusion, tout ceci s’accomplissant à la vitesse de la lumière! Cette technologie, à caractère environnemental, permet dans le cadre d’applications purement militaires de:

Perturber sérieusement les systèmes de communications des satellites au point par exemple de plonger dans le silence une partie de la planète.
Modifier, intercepter et contrôler la trajectoire de missiles ennemis bien avant qu’ils se profilent à l’horizon.
Modifier la météorologie au dessus de zones prédéfinies en localisation et en étendue… inondations et sécheresses seraient ainsi donc programmables.
Modifier les fréquences de l’air.
Affecter par radiation électromagnétique pulsée les fonctions cérébrales propres au processus de la pensée humaine
Augmenter la température interne du corps pouvant ainsi provoquer des conflits psychologiqueset des problèmes de santé.
Provoquer par échauffement local, l’explosion de réservoirs d’automobiles.
Mettre à feu des munitions transportées par air par fusion des fusibles de protection des systèmes électroniques embarqués.
Brouiller les systèmes de communication/navigation utilisés par les compagnies aériennes civiles ou militaires.
Modifier les chemins de migration de la faune sauvage. Les suicides de masse des baleines, cachalots et autres dauphins devraient nous faire réfléchir car ces phénomènes étaient inexistants par le passé; les tortues de mer qui meurent faute de pouvoir gagner une plage, des poissons tropicaux que l’on trouve dans les eaux froides du cercle arctique sont autant d’exemples alarmants.
Effectuer une exploration topographique, pour collecter des informations, ausculter et analyser le sous-sol afin de localiser des laboratoires et autres fabriques d’armes souterrains.
de détecter des tremblements de terre ou de les provoquer.
Faire fondre la/les calotte(s) polaire(s).
Créer un bouclier thermique qui permettrait par exemple d’évaluer la composition des éléments constitutifs d’un missile balistique intercontinental.
Provoquer une surtension électronique dans les systèmes embarqués de guidage d’un avion en vol d’intrusion en basse altitude. Un satellite espion ou  » non référencé  » pourrait être soumis au même régime.
Améliorer les moyens de commande, de contrôle et de communication militaires;.
Zapper toute forme de communication radio sur une aire donnée tout en maintenant le fonctionnement du système de communication interne.
Constituer un instrument de recherche pour les énergies fossiles.
Générer une imagerie tridimensionnelle ( voir: Projet Blue Beam )

 

La contamination de l’eau et des aliments avec des molécules agissant sur l’humeur et sur l’esprit est aussi possible. Diffuser dans l’eau ou les aliments des micro-robots (ou « nano-machines ») invisibles à l’oeil nu. Une fois dans le corps, des centaines de micro-robots porteurs d’une micro-puce électronique pourraient aller se greffer sur les neurones pour en prendre le contrôle. Des nano-robots invisibles à l’oeil nu ont déjà été produits, et l’interfaçage neurone-microprocesseur a déjà été expérimenté avec succès en laboratoire. La technologie des micro-processeurs ultra-miniaturisés est également maitrisée depuis quelques années.

Jean-Pierre Changeux, Président d’honneur du Comité (Comité Consultatif National d’Ethique) et neurologue à l’Institut Pasteur de Paris, a annoncé lors de la réunion publique annuelle du Comité National Consultatif d’Ethique que comprendre le fonctionnement du cerveau humain est susceptible de devenir l’une des disciplines les plus riches et prometteuses du futur. Mais les neurosciences posent également certains risques, dit-il, en soutenant que les progrès en imagerie mentale ouvrent le champ à de très grandes capacités d’invasion de l’intimité. Bien que le matériel nécessaire soit encore fortement spécialisé, il deviendra courant et pourra être utilisé à distance, prévoit-il. Cela ouvrira la voie à des abus tels que l’invasion des libertés personnelles, la manipulation du comportement et le lavage de cerveau. Ces inquiétudes sont loin d’être du ressort de la science fiction, a indiqué Changeux, et constituent  » un risque sérieux pour la société « . Denis Le Bihan, un chercheur au Commissariat à l’énergie atomique (CEA), a dit lors de la réunion que l’utilisation des techniques d’imagerie a atteint le stade où « nous pouvons presque lire les pensées d’une personne ».
Nature, vol. 391, n°6665 page 316, January 22, 1998 (article en anglais)


NIKOLA TESLA

 

Nikola Tesla, ce savant aussi génial que méconnu du grand public, contemporain de T. Edison, avait déjà inventé en 1891 un système de bobine capable de générer plusieurs millions de volts à haute fréquence à partir d’une simple prise électrique murale. Ses travaux concernaient déjà les communications globales, le transport d’énergie électrique sans fil, un système d’éclairage hautes fréquences, une bobine d’amplification électrique, … On lui doit le système de courant alternatif actuel. Il est à l’origine de 30 brevets sur la seule période s’étendant entre 1890 et 1921. A l’âge de 12 ans il était capable de réciter par cœur les tables logarithmiques. Il avait des visions et des flashes de lumière qui l’affectaient et pour s’en dissocier, il concevait des mondes imaginaires.

Il conçut à l’âge de 17 ans, en esprit, une turbine capable de transformer l’énergie délivrée par les chutes du Niagara. Il pensait à la vitesse de l’éclair. Avant de manger, il avait l’habitude de calculer les volumes de nourriture et ceux des ustensiles utilisés pour les contenir. Sa sensibilité était telle qu’il lui fallait isoler son lit sur des coussinets de caoutchouc pour ne plus ressentir les tremblements terrestres ou ce qui pouvait s’en rapprocher. Par un principe de téléforce, il prétendit qu’il pouvait faire fondre les moteurs d’un avion à une distance de 400 Km. Il voulait faire de la planète un système unique, capable de réagir en n’importe quel point Logé dans un hôtel New Yorkais, il mourut pauvre à New York, ruiné, délaissé avec les pigeons pour seuls compagnons.

 

TEMOIGNAGES


Le témoignage accablant d’un ingénieur français

Moi, ingénieur, je suis suivi par les services secrets…
Filatures, écoutes (grandes oreilles) et surveillance physique et mentale par satellite (inquisition implacable) avec bruitage, martelage et harcèlement par ondes sonors à toutes heure et en tout lieu; et aussi avec incitation très forte à ressasser (interaction en temps réel entre le ou les inquisiteurs et la personne surveillée). Il s’agit souvent de répression mentale très handicapante et d’infractions gravissimes entraînant de nombreux dérapages. Il y a même une gestuelle.

Je voudrais solliciter votre intervention contre des filatures illicites avec des atteintes très graves aux droits de l’homme qui me sont appliquées spécialement depuis fin 1998, à l’aide d’un « montage » réalisé à la suite de démarches inqualifiables. Ces méthodes consistent en une surveillance / filature électronique avec sonorisation (corps et esprit, jour et nuit et partout : donc par satellite. Il y a eu réalisation d’un balisage complexe (à mon insu) avec l’aide de la CIA / NSA.

Ce « montage » permet l’envoi de sons d’intensité forte venant de l’extérieur et de sons d’intensité faible mais alors très localisés sur la personne (mots ou phrases, « matraquage mental ou psychologique », genre de « brain storming » à distance, télépathie, filature des pensées, espionnage mental (avec sonorisation interactive). Il donne la possibilité à des indélicats et / ou malveillants de créer des nuisances sonores et aussi de porter atteinte à la vie privée ou personnelle : de réaliser des perturbations graves et une pollution du cerveau. Ces nuisances sont réalisées, avec des sous-traitants, à l’aide d’enregistrements sonores en direct ou en différé et d’une logistique hypersophistiquée (par satellites, superordinateurs…) Il y a un aspect ubuesque et inconvenant dans ces procédés (avec souvent une nuisance sonore de l’environnement) mais aussi un aspect très répressif, handicapant et stressant. Ce bruitage fréquemment très localisé et interactif est extrêmement difficile à supporter à certains moments (agression sonore et déstabilistation psychologique). Cela est très préjudiciable pour la santé.

Aucune raison officielle ne m’a été donnée pour justifier de telles méthodes irresponsables (et anti-économiques), contraires au code pénal, à toute éthique, à toute déontologie, aux conventions internationales, et au respect le plus élémentaire de la personne humaine. Il s’agit de procédés de destruction, de marginalisation, de déstabilisation de la personne humaine, inacceptables dans un état de droit. Je proteste contre cette injustice aggravée au cours du temps (surtout depuis fin 95), un tel arbitraire et cette grande délinquance -utilisation notamment de matériel très coûteux civil et de la défense nationale).

J’ai bien sûr déposé des plaintes dont deux ont conduit à des auditions auprès de services de gendarmerie : à Sassenage en 89 et à Grenoble en 93 (PV : voies de fait). Ces plaintes ont parfois apporté une amélioration passagère, les responsables de ces agissements prenant peut-être conscience de leurs délits (et de leurs dégâts), des nuisances produites et aussi du fait que peu d’organisations pourraient cautionner ces procédés exécrables et aberrants, réalisés avec des moyens inouïs, cela au profit de quelques personnes ou d’intérêts très minoritaires .

Je sollicite votre contribution pour obtenir l’arrêt de ces filatures aussi insensées que préjudiciables ».

par J.V. Sassenage

Paru dans le mensuel « Les dossiers à la Une » du mois de juillet 2000 consacré à l’espionnage et intitulé « Français on vous espionne ». L’article ci-dessus est la reproduction exacte de ce qui a été publié dans le numéro hors-série du journal « La Une ».

http://secretebase.free.fr/complots/techno/haarp/haarp.htm

TELEPATHIE SYNTHETIQUE : TORTURES PERPETREES PAR 100000 ESPIONS SECRETS DU FBI ET DE LA NSA VIA LA TELEPATHIE SYNTHETIQUE ET LES ARMES PSYCHOTRONIQUES. / Telepathy SYNTHETIC: torture by 100000 SPIES SECRETS OF THE FBI AND VIA NSA telepathy SYNTHETIC AND psychotronic weapons.

Les agents du FBI et de la NSA qui font partie d’une société secrète états-unienne sont des sociopathes et des psychopathes génétiquement enclins à agir comme tueurs à gages, tortionnaires, [agresseurs sexuels, harceleur, calomniateurs et agents provocateurs impliqués dans les meurtres et la torture de centaines de milliers de citoyens] (DU MONDE, PARTOUT SUR LA PLANÈTE) américains innocents, pendant des années et des années.


TELEPATHIE SYNTHETIQUE: TORTURES PERPETREES PAR 100.000 ESPIONS SECRETS DU FBI et DE LA NSA VIA LA TELEPATHIE SYNTHETIQUE ET LES ARMES PSYCHOTRONIQUES.

ENGLISH VERSION HERE: https://rudy2.wordpress.com/synthetic-telepathy-and-psycho-electronic-weapon-tortures-by-100000-fbi/

VERSION ESPAÑOLA AQUI : https://rudy2.wordpress.com/telepatia-sintetica-tortura-por-100000-espias-secretos-del-fbi-y-de-la-nsa-por-medio-de-la-telepatia-sintetica-y-las-armas-psicotronicas/

Traduit de l’anglais par Rudy Andria.

Décembre 2012.

Note de Geral Sosbee: Voir Description des symptômes à l’adresse: http://www.sosbeevfbi.com/part19-updatefor.html .

Sosbee Vétéran: http://www.sosbeevfbi.com/geralsosbeearmyf.html .

“Des psychopathes perverts du FBI et de la NSA effectuent secrètement et illégalement des expérimentations non consensuelles et sadiques de télépathie synthétique ainsi que des agressions par des armes psychotroniques sur des centaines de milliers de citoyens innocents aux États-Unis et ailleurs.
 
Envoyez cette page à tous vos amis et à vos pairs et collègues, diffusez vos connaissances, de sorte que tous les Américains et les autres citoyens, ailleurs dans le monde, soient informés sur les épouvantables dernières technologies secrètes, utilisées par le FBI et la NSA sur des centaines de milliers de citoyens innocents dans le monde entier.
 
Ce serait génial si quelqu’un pouvait publier ce post et faire passer le message sur internet, dans l’intérêt de tous les Américains épris de liberté et de tous les citoyens innocents du monde entier.
La majorité de ces personnes innocentes ne savent même pas qu’elles sont victimes de tortures et sont utilisées comme cobayes par ces tortionnaires pervers et psychopathes du FBI et de la NSA.”

——————————————

Le Pentagone et les agences américaines de renseignement appelées NSA (National Security Agency), C.S.S. (Central Security Service), D.I.A. (Défense Intelligence Agency), D.A.R.P.A. (Defense Advanced Research Projects Agency ), CIA (Central Intelligence Agency), D.H.S. (Department of Homeland Security), FBI (Federal Bureau of Investigation), et Cointelpro ou Counter Intelligence Program Unit, disposent d’une technologie hautement top secrète qui permet de capter les pensées intimes des individus dans les vibrations venant des impulsions électriques du cerveau.
Ces pensées peuvent être diffusées via des émetteurs-récepteurs infrasons à micro-ondes, des satellites, et toute autre forme de technologie qui utilise le transfert électromagnétique, la télévision, la radio, l’Internet et le téléphone.

Le Pentagone appelle “TELEPATHIE SYNTHETIQUE” cette technologie de la lecture des pensées, bien qu’il n’y ait absolument rien de paranormal sur ce sujet. La N.S.A. ou National Security Agency est une section hautement secrète du Ministère Américain de la Défense. La N.S.A. dispose d’un budget noir, et est toujours dirigée par un officier général de l’une des branches de l’armée américaine.
Les technologies top secrètes disponibles à l’armée américaine ont, en général, une avance d’une trentaine d’années ou peut-être encore plus sur la technologie, qui est disponible à l’économie civile des États-Unis.

Qui auprès du grand public américain est censé savoir le niveau de développement technologique dans les laboratoires secrets de la NSA et de la D.A.R.P.A. (Defense Advanced Research Projects Agency) ?

Le siège de la National Security Agency se trouve à Fort Meade, dans l’État américain du Maryland. Aujourd’hui, il existe des puces informatiques microscopiques basées sur la nanotechnologie, qui peuvent être insérées dans le corps d’ une personne au moyen d’une injection, d’une capsule ou d’ amalgame dentaire, à l’insu ou non du médecin ou du pharmacien.
Ces puces informatiques peuvent traquer, par radio ou par micro-ondes, la personne implantée.
Ces puces microscopiques peuvent également être rendues invisibles à la détection, via un scanner de Tomodensitométrie axiale, I.R.M.(Imagerie par Résonance Magnétique), T.E.P (Tomographie par Emission de Positons) et par quelques moyens de démagnétisation électromagnétique.
Avec les tous derniers progrès technologiques top secrets et rapides à la disposition des agences américaines de renseignement militaire, la nécessité d’utiliser des implants informatiques microscopiques dans l’exécution de la télépathie synthétique contre des individus ciblés est devenue obsolète.
On utilise, au contraire, un système à micro-ondes de contrôle à distance, un système subliminal, sans fil et lié au subconscient contre les personnes ciblées qui subissent le harcèlement par télépathie synthétique.
La télépathie synthétique est utilisée dans l’entraînement à la torture et/ou les expérimentations humaines, comme tactiques de diversion…, fausses pistes, dissimulations, miroirs aux alouettes et écrans de fumée, comme campagnes de diffamation par des associations, comme campagnes d’intimidation indubitablement secrètes contre les dissidents, et comme méthode d’espionnage.

Jadis, on croyait que les allégations sur les agents de la C.I.A. déversant secrètement des matières radioactives dans les bidonvilles des grandes villes des États-Unis, dans le cadre d’un programme de recherche des années 50, étaient tout simplement des théories de complot de masse, jusqu’au jour où le gouvernement fédéral américain a publiquement admis, dans les années 90, que l’allégation était bel et bien vraie.

Les agents du FBI et de la NSA qui font partie d’une société secrète états-unienne sont des sociopathes et des psychopathes génétiquement enclins à agir comme tueurs à gages, tortionnaires, agresseurs sexuels, harceleurs, calomniateurs et agents provocateurs impliqués dans les meurtres et la torture de centaines de milliers de citoyens américains innocents, pendant des années et des années.

Au dernier décompte, il existe 50.000 espions de la NSA incluant des hommes d’affaires, des prêtres, des dirigeants communautaires de tous les horizons, qui espionnent et pistent presque tous les Américains.

Afin d’empêcher toute manifestation de sympathie envers les victimes ciblées, les stagiaires en espionnage par télépathie synthétique, les sociopathes, les tortionnaires sadomasochistes, les calomniateurs, les conducteurs d’expérimentations ou expérimentateurs et les espions, évitent délibérément de ressentir les émotions de leurs victimes, en observant les ondulations électroencéphalographiques sur les écrans d’ordinateur, ainsi que les mots pensés en silence par leurs victimes, lesquels mots, eux aussi, apparaissent sur les écrans d ‘ordinateur.

Là encore, qui peut sentir toutes les émotions et les pensées qu’une personne donnée a vécues et senties, à chaque seconde de sa vie entière?
Les émotions et les mots silencieux des victimes des opérateurs de télépathie synthétique peuvent être diffusés, contre la volonté de ces victimes, à quiconque ces opérateurs-tortionnaires ont envie de les diffuser.

Ils ont aussi le pouvoir de bloquer ou censurer les émotions et les mots dont ils ne souhaitent pas la diffusion. Les espions par télépathie synthétique peuvent également placer leurs propres émotions et paroles criminelles, antisociales ou négatives chez leurs victimes, par le biais d’une technologie de lavage de cerveau et de télécontrôle à micro-ondes, une technologie subliminale liée au subconscient.

Ils peuvent, grâce à la télépathie synthétique, changer la voix derrière leurs paroles, de façon à faire croire que c’est la victime ciblée et non eux, les tortionnaires, qui sont en communication.

Ils peuvent également stocker les émotions et les mots pensés en silence, dans une banque de mémoire d’un superordinateur qu’ils ont la possibilité de retransmettre à une date ultérieure.

Il semblerait que les opérateurs en télépathie synthétique, bien que possédant un QI élevé, tendent, par prédisposition, vers un comportement sociopathe, en raison d’un défaut génétique ou d’une combinaison de défauts génétiques, et leur seule façon de pouvoir maintenir l’enthousiasme dans leur vie est de s’engager dans un modèle de dépendance aux activités et fantasmes sadomasochistes.

Si vous ne croyez pas en l’existence de la télépathie synthétique, vous devriez absolument consulter les sites web suivants qui révèlent cet aspect de la guerre psychologique électromagnétique et le contrôle mental qui est aujourd’hui déclassifié.

J’invite les lecteurs à imprimer / sauvegarder ce document ainsi que le lien suivant, où sont expliquées en détail et schéma à l’appui, les agressions et tortures sadiques, exécutées via des armes psychotroniques par la NSA, sur des centaines de milliers de citoyens innocents, cobayes et victimes, aux Etats-Unis et dans le monde entier.

“Opérations secrètes de l’Agence de Sécurité Nationale américaine NSA” (lien inconnu ).

Les lecteurs sont invités à imprimer le document dans le lien ci-dessus et à étudier les images et la technologie. Des informations importantes du lien ci-dessus pour les Américains et autres, pour s’éduquer, s’informer et se protéger eux-mêmes et leurs proches de ces expériences secrètes, non consensuelles et illégales, ainsi que des agressions et tortures exécutées par 100.000 psychopathes et espions secrets du FBI et de la NSA.

1) La NSA possède des dossiers sur tous les citoyens américains. La NSA recueille des informations sur leurs concitoyens, en faisant appel à des agents de la NSA et à plus de 50.000 espions (HUMINT).

2) Le personnel de la NSA dans la communauté ont généralement des “identités-écrans” comme travailleurs sociaux, prêtres, chefs religieux, avocats et chefs d’entreprises.

3) Le personnel de la NSA peut contrôler la vie de centaines de milliers d’individus aux États-Unis en utilisant le réseau de renseignement intérieur de la NSA et les sociétés écrans.

4) Ce réseau (DOMINT) couvre l’ensemble des Etats-Unis, implique des dizaines de milliers de membres du personnel de la NSA, et traque des millions de personnes simultanément.

5) NSA/DOMINT a la possibilité d’assassiner des citoyens américains en secret ou exécuter des opérations secrètes de contrôle psychologique, pour que les sujets se voyent attribuer un diagnostic de maladie mentale.

6) À l’heure actuelle, la NSA a des ordinateurs nanotechnologiques qui ont quinze ans d’avance sur la technologie informatique actuelle.

7) Des puces de télépathie synthétique et d’autres puces d’armes psycho-électroniques peuvent être insérées sans douleur, dans le corps des victimes, à leur insu et sans leur consentement, en seulement quelques minutes, par les espions du FBI et de la NSA.

8) la cartographie du cerveau générée informatiquement par la NSA peut surveiller en permanence l’ensemble de l’activité électrique du cerveau.

9) A des fins de surveillance électronique, l’activité électrique dans la zone de la parole du cerveau peut être traduite en pensées verbales.

10) les agents de la NSA peuvent utiliser ceci en secret, pour affaiblir et discréditer les sujets en simulant des hallucinations auditives, caractéristiques de la schizophrénie paranoïde.

11) Sans aucun contact avec le sujet, la surveillance neurale à distance peut cartographier l’activité électrique venant du cortex visuel du cerveau et peut aussi montrer sur un moniteur de video des images du cerveau du sujet. Les agents de la NSA voient ce que les yeux du sujet sont en train de voir.

12) La mémoire visuelle peut également être vue. Le Remote Neural Monitoring ou Surveillance Neuronale à Distance peut envoyer des images directement vers le cortex visuel, en contournant les yeux et les nerfs optiques.
Les agents de la NSA peuvent utiliser ceci subrepticement, pour placer les images dans le cerveau d’un sujet sous surveillance, durant le sommeil paradoxal, à des fins de programmation du cerveau .

13) La NSA, à Fort Meade, a mis en place un vaste système RNM bidirectionnel sans fil utilisé pour traquer les sujets et surveiller de manière non-invasive l’information audiovisuelle dans leur cerveau. Tout cela se fait sans aucun contact physique avec le sujet.
Le RNM est l’outil ultime de la surveillance et du renseignement intérieur.

14) Le discours, le son en 3D et l’audio subliminale peuvent être envoyés vers le cortex auditif du cerveau du sujet (en contournant les oreilles), et les images peuvent être envoyées dans le cortex visuel. Le RNM peut modifier les perceptions, les humeurs et le contrôle moteur d’un sujet.

15) Les “Signals Intelligence” de la NSA ont la capacité exclusive de contrôler à distance et de manière non invasive l’information dans le cerveau humain, en décodant numériquement les potentiels évoqués dans les émissions électromagnétiques de Hz 30-50,5 milliwatts en provenance du cerveau.

16) Surveillance à distance / traque d’individus en n’importe quel endroit, à l’intérieur de n’importe quel bâtiment, en permanence, partout dans le pays. Le RNM peut identifier électroniquement les individus et les traquer et pister, partout aux États-Unis.
NDT: et dans le monde entier.

17) Des dizaines de milliers de personnes, en tout endroit, qui font office de physionomistes et d’espions du voisinage ou des entreprises (parfois, sans qu’ils s’en rendent compte) pistent et contrôlent des sujets qui doivent être soumis au contrôle secret exécuté par le personnel de la NSA.
Comment le FBI et la NSA rendent invalides et handicapés leurs propres concitoyens innocents avant de les assassiner?
Dieu seul sait combien de ces meurtres non résolus et combien de ces maladies sont en fait commis par ces 100.000 agents et espions du FBI et de la NSA.

18) La NSA possède des kits visant à répandre, dans l’eau de robinet et les gaines de ventilation de la résidence des sujets, des drogues (comme le gaz soporifique ou les drogues qui facilitent le lavage de cerveau). Ceci est une émanation de la pharmacopsychologie de la CIA.

19) Les victimes subissent quotidiennement des introductions par effraction dans leur domicile de la part des espions secrets du FBI et de la NSA. Les victimes de ces tortures sans fin n’ont aucun moyen de prouver les effractions de domicile et l’empoisonnement de leur nourriture, puisque les espions du FBI et de la NSA détiennent une technologie pouvant facilement désactiver les systèmes de surveillance vidéo, les lignes téléphoniques et les systèmes d’alarme de sécurité des victimes de torture.

20) Les espions du FBI et de la NSA menacent des centaines de milliers de ces victimes de torture innocentes en Amérique avec des accidents, des attentats bio-terroristes, sous forme de rougeole, de varicelle, et de variole.
Egalement d’autres formes de virus, divers aspects mortels du sida, des maladies débilitantes (fibrose kystique, alzheimer, etc). Les espions du FBI et de la NSA affichent ces messages de menace sur Internet et seules les victimes de contrôle mental peuvent savoir que ces menaces leur sont destinées. Dans certains cas, malheureusement, ces victimes de torture souffrent sans savoir qu’elles sont victimes de torture…

…………………………………………………….

ARTICLE  CONNEXE

Version anglaise originale: http://www.iahf.com/nsa/20010214.html

JOHN ST. CLAIR AKWEI CONTRE LA N.S.A., FT. MEADE, MARYLAND, U.S.A.

Traduit de l’anglais par Rudy Andria.
Comment des milliers d’Américains innocents et respectueux de la loi sont quotidiennement harcelés et torturés à distance par la NSA via des dispositifs de surveillance neurale (RNM: Remote Neural Monitoring).
NDT: en réalité, ces actes de harcèlement et de torture électroniques ne concernent plus uniquement le peuple américain, la NSA sévit également dans de très nombreux pays du monde entier.
……………………….

Mission de la NSA et Programme de Renseignement Domestique.

Renseignement sur les transmissions/communications (COMINT).

Couverture totale de toutes les communications électroniques aux États-Unis et dans le monde pour assurer la sécurité nationale.
La NSA à Fort Meade, dans le Maryland est en possession des ordinateurs les plus avancés du monde depuis le début des années 1960. La technologie de la NSA est mise en œuvre dans le secret et dissimulée aux sociétés privées, aux universités et au grand public.
Signals Intelligence (SIGINT)
La mission de la Signals Intelligence de la NSA a évolué dans un programme de décodage d’ondes électromagnétiques dans l’environnement pour s’infiltrer sans aucun fil dans les ordinateurs et traquer des individus, grâce au courant électrique dans leur corps. La Signals Intelligence est fondée sur le fait que tout ce qui est doté d’un courant électrique dans l’environnement, est entouré d’un flux magnétique, qui dégage des ondes EMF (Champs ElectroMagnétiques). La NSA/Département de la Défense a mis au point un matériel de pointe numérique capable d’analyser à distance tout objet ayant une activité électrique, qu’il soit fait par l’homme ou qu’il soit simplement organique.
Intelligence Domestique (DOMINT).
La NSA possède des dossiers/fichiers sur tous les citoyens des Etats-Unis. La NSA rassemble des informations sur tous les citoyens américains qui pourraient présenter quelque intérêt à plus de 50000 agents de la NSA (HUMINT). Ces agents sont autorisés, par décret, à espionner n’importe quel citoyen. La NSA a mis en place pour la Sécurité Nationale un réseau de surveillance anti-terroriste permanent. Ce réseau de surveillance est totalement dissimulé au grand public.
Traquer des individus aux USA s’effectue facilement et à moindre coût, grâce au réseau de surveillance électronique de la NSA.
Ce réseau (DOMINT) couvre l’ensemble des États-Unis, implique des dizaines de milliers de membres de la NSA, et traque des millions de personnes simultanément. La mise en œuvre effective des opérations est assurée par la technologie informatique de la NSA conçue pour minimiser les coûts d’exploitation. Le personnel de la NSA occupe des postes quasi-publiques dans leurs communautés et dirige des sociétés légales, ainsi que des sociétés écrans, qui peuvent informer le service du renseignement de la communauté sur des personnes, qu’ils aimeraient pister. Le personnel de la NSA dans la communauté dispose en général d’une identité d’emprunt, comme travailleurs sociaux, avocats et chefs d’entreprises.
Des citoyens sont parfois la cible de la surveillance par le personnel de la NSA fonctionnant de manière indépendante.
Le personnel de la NSA peut contrôler la vie de centaines de milliers de personnes aux États-Unis, en utilisant le réseau de renseignement intérieur et celui des sociétés écrans de la NSA . Les opérations qu’ils dirigent de manière indépendante peuvent parfois aller au-delà des limites de la loi. Le contrôle à long terme et le sabotage de la vie de dizaines de milliers de citoyens, à leur insu, par des agents de la NSA peuvent fort bien se produire. Le Renseignement Domestique de la NSA (Domint) est en mesure d’assassiner secrètement des citoyens américains ou d’exécuter des opérations secrètes de contrôle psychologique, pour faire en sorte que les sujets soient diagnostiqués comme malades mentaux.
Réseau national de surveillance électronique de la NSA.
Dès le début des années 1960, on pouvait trouver les ordinateurs les plus avancés du monde à la NSA, à Fort Meade. Les percées de la recherche avec ces ordinateurs ont été conservées pour la NSA. À l’heure actuelle, la NSA possède des ordinateurs nanotechnologiques qui ont 15 années d’avance sur la technologie informatique actuelle.

La NSA obtient la couverture complète de l’information aux États-Unis, en utilisant des ordinateurs de pointe, qui exploitent l’intelligence artificielle, afin de filtrer toutes les communications, quel que soit le support, pour les mots clés qui doivent être portés à l’attention des agents cryptologues de la NSA. Ces ordinateurs surveillent toutes les communications entrantes et sortantes. Cette couverture globale des Etats-Unis est le résultat de la mission Signals Intelligence (SIGINT) de la NSA.

Le réseau de surveillance électronique de la NSA est basé sur un arrangement cellulaire de dispositifs indépendants, qui peuvent surveiller l’intégralité du spectre des champs électromagnétiques ou EMF. Ce matériel a été élaboré, mis en oeuvre et tenu secret, de la même manière que l’ont été d’autres programmes de guerre électronique.

Grâce à cette technologie le personnel la NSA peut, sans être repéré, s’infiltrer dans tout dispositif de communication existant. Cela inclut les ordinateurs, les téléphones, le matériel audiovisuel, les imprimantes, l’équipement électronique des voitures, et même les minuscules champs électriques chez l’homme (pour suivre des individus à la trace).
Manipulation et tripotage à distance des ordinateurs, orchestrés par la Signals Intelligence.
La NSA conserve la trace de tous les PC et autres ordinateurs vendus aux Etats-Unis. Cela fait partie intégrante du réseau d’intelligence domestique.

Les équipements en champs électromagnétiques de la NSA peuvent syntoniser avec les émissions radiofréquence provenant des cartes à circuits imprimés des ordinateurs personnels (tout en filtrant les émissions provenant des moniteurs et des blocs d’alimentation). Les émissions radiofréquence (RF) des cartes à circuits imprimés d’un ordinateur contiennent de l’information, sous forme numérique. Les ondes radiofréquence codées du matériel de la NSA peuvent entrer en résonnance avec les circuits des PC et modifier des données à l’intérieur du PC. Ainsi, la NSA peut obtenir un accès de la même manière qu’avec un modem sans fil, dans n’importe quel ordinateur du pays, pour la surveillance ou la guerre électronique antiterroriste.

Les signaux de radio et de télévision peuvent être substitués à la réception, à l’aide d’un équipement spécial de champs électromagnétiques. Le remplacement des signaux des radios et télévisions est une autre émanation de la mission de la Signals Intelligence (SIGINT) de la NSA.

Détection des champs électromagnétiques chez les humains à des fins de surveillance .

Le champ bioélectrique d’un sujet peut être détecté à distance, afin que ce sujet puisse être suivi, partout où il se trouve. Avec l’équipement spécial EMF les cryptologues de la NSA peuvent lire à distance les potentiels évoqués (à partir des EEG). Ceux-ci peuvent être décodés en états cérébraux et en pensées, présents chez une personne. Le sujet est donc parfaitement contrôlé à distance.
Le personnel de la NSA peut se connecter à toute personne dans le pays sur le réseau scanner EMF de Signals lntelligence. Les ordinateurs de la NSA repèreront alors cette personne et la traqueront 24 heures sur 24. La NSA peut choisir au hasard n’importe quel individu, puis le suivre n’importe où, aux États-Unis.
L’utilisation de la stimulation cérébrale via les champs électromagnétiques effectuée par la Signals Intelligence de la NSA .

La Signals Intelligence de la NSA utilise la stimulation cérébrale via les champs électromagnétiques pour la surveillance neurale à distance (Remote Neural Monitoring ou RNM) et la liaison électronique au cerveau (Electronic Brain Link ou EBL). La stimulation cérébrale via les champs électromagnétiques a été développée depuis le programme MKUltra du début des années 1950, qui comprenait des recherches neurologiques de recherche et développement en “radiations” (champs électromagnétiques non ionisants) et en bioélectrique. La technologie secrète qui en résulte est classée à la National Security Archives dans la catégorie “Radiation Intelligence”, et est définie comme “de l’information provenant d’ondes électromagnétiques émises de manière non intentionnelle dans l’environnement, et qui n’inclut pas la radioactivité ou les explosions nucléaires.”

La Signals Intelligence a mis en application et a gardé cette technologie secrète de la même façon que d’autres programmes de guerre électronique de l’administration américaine. La NSA surveille les informations disponibles au sujet de cette technologie et retient la recherche scientifique hors de portée du public. Il existe également des accords internationaux entre les agences de renseignement, dans le but de garder cette technologie secrète.

La NSA est propriétaire du matériel électronique qui analyse l’activité électrique chez l’homme à distance. La cartographie du cerveau générée par ordinateur de la NSA peut surveiller en permanence toute l’activité électrique du cerveau. L’aide aux enregistrements de la NSA dossiers décode les cartes individuelles du cerveau (de centaines de milliers de personnes) dans des buts de sécurité nationale. La stimulation cérébrale via les champs électromagnétiques est également utilisée secrètement par les militaires pour un lien cerveau-à-ordinateur (dans les avions de combat militaires, par exemple).

Pour les buts de surveillance électronique, l’activité électrique dans le centre du discours du cerveau peut être traduite en pensées verbales de l’individu. La surveillance neurale à distance (Remote Neural Monitoring ou RNM) peut directement envoyer des signaux codés vers le cortex auditif du cerveau, permettant ainsi une communication audio directe vers le cerveau (en contournant les oreilles). Les opérateurs de la NSA peuvent utiliser ceci afin d’affaiblir clandestinement des individus en simulant des hallucinations auditives caractéristiques de la schizophrénie paranoïaque.

Sans aucun contact avec l’individu, la surveillance neurale à distance (Remote Neural Monitoring) peut cartographier l’activité électrique du cortex visuel du cerveau d’un individu et montrer des images à partir du cerveau de l’individu sur un moniteur vidéo. Les opérateurs de la NSA voient ce que les yeux de l’individu qui est le sujet de la surveillance voient. La mémoire visuelle peut également être vue. La surveillance neurale à distance (RNM) peut envoyer des images directement au cortex visuel, court-circuitant les yeux et les nerfs optiques. Les opérateurs de la NSA peuvent utiliser tout ceci, afin de placer subrepticement les images dans le cerveau de la personne sous surveillance pendant son sommeil paradoxal, et exécuter la reprogrammation du cerveau.

Capacités des opérateurs de la NSA à utiliser la RNM .

Il y a eu un réseau de la Signals Intelligence aux États-Unis depuis les années 1940. La NSA, à Ft. Meade, a mis en place un vaste système RNM bidirectionnel sans fil qui est utilisé afin de pister les sujets et afin de surveiller de façon non invasive l’information audiovisuelle dans leur cerveau. Tout est effectué sans contact physique avec le sujet. La surveillance neurale à distance (RNM) constitue l’ultime moyen de surveillance et de renseignement intérieur. La parole, le son en 3 dimensions et du matériel audio subliminal peuvent être envoyés au cortex auditif du cerveau de l’individu (en contournant les oreilles) et des images peut être envoyées dans le cortex visuel. La RNM peut modifier les perceptions, les humeurs, et contrôle moteur d’un sujet.

Le lien cortex de la parole / cortex auditif est devenu l’ultime système de communication pour la communauté du renseignement. La RNM permet un lien complet et audiovisuel de cerveau à cerveau, ou un lien cerveau-à-ordinateur.

La Signals Intelligence de l’Agence nationale de la sécurité (NSA) : technologie de lien électronique avec le cerveau.

La Signals Intelligence de la NSA peut détecter, identifier et surveiller à distance les champs bioélectriques d’une personne.

La Signals Intelligence de la NSA possède la capacité, en tant que propriétaire, de surveiller à distance et de façon non invasive l’information qui se trouve dans le cerveau humain en décodant de façon numérique les potentiels évoqués dans les émissions électromagnétiques de 30 à 50 Hz et de 5 milliwatts provenant du cerveau.

L’activité neuronale dans le cerveau crée un déplacement du schéma électrique qui possède un déplacement de flux magnétique. Ce flux magnétique émet une onde électromagnétique constante de 30 à 50 Hz, et de 5 milliwatts. On trouve des pics et des schémas contenus dans les émissions électromagnétiques provenant du cerveau, et appelés “potentiels évoqués”.

Chaque pensée, réaction, commande motrice, événement auditif, et image visuelle dans le cerveau dispose d’un “potentiel évoqué” correspondant ou d’un ensemble de “potentiels évoqués”. Les champs électromagnétiques émis à partir du cerveau peuvent être décodés en pensées, images et sons, dans le cerveau de l’objet.

La Signals Intelligence de la NSA utilise une stimulation cérébrale transmise par champ électromagnétique comme un système de communication afin de transmettre des informations (ainsi que les messages du système nerveux) pour les agents du renseignement et également pour transmettre vers le cerveau des personnes qui font l’objet d’opérations clandestines (à un niveau non perceptible).

La stimulation cérébrale par champ électromagnétique fonctionne en envoyant un signal électromagnétique codé de façon complexe et pulsé afin de déclencher les potentiels évoqués (événements) dans le cerveau, formant ,en conséquence des sons et des images dans les circuits nerveux du cerveau. La stimulation cérébrale par champ électromagnétique peut également modifier les états cérébraux d’une personne et affecter le contrôle moteur.

Le Two-way Electronic Brain – Link (Lien électronique bidirectionnel avec le cerveau) est réalisé par la surveillance à distance de l’information audiovisuelle neurale, alors que l’on transmet des informations sonores au cortex auditif (en court-circuitant les oreilles) et que l’on transmet des images faibles au cortex visuel (sans passer par les nerfs optiques ou les yeux, les images apparaissent comme des écrans en 2 dimensions flottant dans le cerveau).

Le lien électronique bidirectionnel avec le cerveau est devenu le système de communication ultime pour le personnel de la CIA et de la NSA. La surveillance neurale à distance (ou RNM, qui surveille à distance les informations bioélectriques dans le cerveau humain) est devenue le système ultime de surveillance. Elle est utilisée par un nombre limité d’agents au sein de la communauté américaine du renseignement.

La RNM nécessite de décoder la fréquence de résonance de chaque zone spécifique du cerveau. Cette fréquence est ensuite modulée afin d’imposer de l’information à cette zone spécifique du cerveau. La fréquence à laquelle les différentes zones cérébrales répondent varie de 3 Hz à 50 Hz. Seule la Signals Intelligence de la NSA module les signaux dans cette bande de fréquences.

Un exemple de stimulation cérébrale par champ électromagnétique :

Zone du cerveau :

1) Cortex du contrôle moteur
2) Cortex auditif
3) Cortex visuel
4) Cortex Somatosenseur
5) Centre de la pensée

Fréquence de résonance bioélectrique :

1) 10 HZ
2) 15 HZ
3) 25 HZ
4) 09 HZ
5) 20 HZ

Information provoquée par modulation :

1) Impulsion de coordination
2) Son qui contourne les oreilles
3) Images dans le cerveau, contournant les yeux
4) Sensation de « toucher fantôme »
5) Imposition de pensées subconscientes
Cette information modulée peut être placée dans le cerveau à des intensités variables qui vont du subliminal au perceptible.

Un exemple de stimulation cérébrale par champ électromagnétique :

Zone du cerveau :

1) Cortex du contrôle moteur
2) Cortex auditif
3) Cortex visuel
4) Cortex Somatosenseur
5) Centre de la pensée

Fréquence de résonance bioélectrique :

1) 10 HZ
2) 15 HZ
3) 25 HZ
4) 09 HZ
5) 20 HZ

Information provoquée par modulation :

1) Impulsion de coordination
2) Son qui contourne les oreilles
3) Images dans le cerveau, contournant les yeux
4) Sensation de « toucher fantôme »
5) Imposition de pensées subconscientes
Cette information modulée peut être placée dans le cerveau à des intensités variables qui vont du subliminal au perceptible.

Le cerveau de chaque personne possède un ensemble unique de fréquences de résonance / d’entraînement bioélectrique. Envoyer des informations sonores au cerveau d’une personne avec la fréquence du cortex auditif d’une autre personne aurait pour résultat que les informations sonores ne seront pas perçues.

La personne qui a porté plainte (John St Clair Akwei) a appris l’existence de la RNM en étant en contact RNM bidirectionnel avec le groupe Kinnecome à la NSA, à Ft. Meade. Ils utilisèrent un son RNM en 3 dimensions et l’envoyèrent directement dans son cerveau, afin de le harceler entre octobre 1990 et mai 1991. A partir de mai 1991, ils eurent des communications RNM bidirectionnelles avec le plaintif et ont utilisé la RNM pour tenter de le neutraliser et de l’empêcher de se rendre auprès des autorités, afin de dénoncer leurs activités criminelles à son encontre, au cours des douze dernières années.

Le groupe Kinnecome possède environ 100 personnes qui travaillent 24 heures sur 24 à Ft. Meade. Ils ont également enregistré le cerveau des personnes avec lesquelles le plaintif était en contact, afin de le maintenir isolé. C’est la première fois qu’un citoyen civil a été harcelé avec la RNM et a été en mesure d’intenter une poursuite contre l’utilisation criminelle par le personnel de la NSA de cette méthode d’exploitation et de manipulation des renseignements.

Techniques et ressources de la NSA.

Surveillance et pistage à distance des personnes dans n’importe quel endroit, à l’intérieur d’un bâtiment, en permanence, n’importe où dans le pays.

Un système pour la mise en application peu coûteuse de ces opérations permet à des milliers de personnes dans chaque communauté d’être espionnés constamment par la NSA.

Dispositifs RNM à distance .

A) l’équipement RNM de la NSA lit à distance les potentiels évoqués (électroencéphalogramme) du cerveau humain pour le pistage des individus et peut envoyer des messages à travers le système nerveux afin d’affecter leurs performances.

B) [Information manquante de l’original]

C) la RNM peut identifier électroniquement les individus et les pister ensuite partout aux Etats-Unis. Cet équipement est sur réseau et il est utilisé pour les opérations de renseignement domestique, pour la sécurité du gouvernement, et pour la sécurité des bases militaires, et en cas de guerre bioélectrique.

Des « repéreurs » et des « passants espions » dans les zones métropolitaines.

A) des dizaines de milliers de personnes dans chaque zone travaillent en tant que « repéreurs » et le voisinage ou les entreprises placent des espions (parfois inconsciemment) qui suivent et surveillent les sujets qui ont été identifiés pour être contrôlés en secret par le personnel de la NSA.

B) des agents travaillant en dehors des bureaux peuvent être en communication constante avec les « Repéreurs » qui gardent trace des milliers de sujets de la NSA en public.

C) des agents de la NSA situés dans des bureaux distants peuvent instantanément identifier (en utilisant la RNM) tout individu repéré en public et qui est en contact avec la personne qui fait l’objet de la surveillance.

Produits chimiques et drogues dans les immeubles résidentiels, avec lignes de plomberie en plastique cachées, installées et entretenues par la NSA.

A) La NSA possède des kits visant à répandre, dans l’eau de robinet et les gaines de ventilation de la résidence des sujets, des drogues (comme du gaz soporifique ou des drogues qui favorisent le lavage de cerveau). Ceci est une émanation de la pharmacopsychologie de la CIA.

Bref aperçu des propriétaires américains de l’équipement mentionné et appartenant aux renseignements et à la lutte antiterroriste.

Réseau fixe d’équipement spécial de champs électromagnétiques qui peuvent lire les électroencéphalogrammes dans le cerveau humain et identifier/pister les individus en utilisant des ordinateurs numériques. La stimulation électrique du cerveau (ESB) par signal électromagnétique de la Signals Intelligence de la NSA est utilisée afin de contrôler les sujets.

Equipement électromagnétique qui rassemble les informations en provenance des cartes électroniques des PC tout en déchiffrant les émissions de radiofréquence, ce qui permet d’avoir un accès de type « modem sans fil » dans n’importe quel ordinateur personnel, partout dans le pays.

Tous ces équipements sont cachés, toutes ces technologies sont secrètes, toutes ces recherches scientifiques sont non déclarées (comme dans le cas de la recherche sur la guerre électronique).

Tout à fait inconnue du public, et cependant mise en application de façon complète et approfondie, cette méthode de renseignement intérieur est en place depuis le début des années 1980.

Table des matières.

Ressources.
Ces publications ont seulement été découvertes depuis décembre 1991, après que le plaintif ait déjà alerté les autorités (ministère de la Justice etc.) de la corruption publique effectuée par les employés de la NSA. Lorsqu’aucune action ne fut entreprise contre les employés de la NSA, j’ai effectué des recherches sur les technologies de surveillance électronique de la communauté du renseignement qui étaient impliquées, et j’ai découvert les publications suivantes :

The Body Electric
Electromagnetism and the Foundation of Life, by Robert Becker, M.D.
p. 265/313/318. Monitoringeuroelectric information in the brain. E-M wave E.S.B.
Cross Currents, by Robert Becker, M.D.
p. 70, p. 78, p. 105/210/216/220/242/299/303 E-M ESB. Simulating auditory hallucinations. p. 274, “Remote computer tampering using the RF emissions from the logic board.”
Currents of Death by Paul Brodeur
p. 27/93. Driving brain electrical activity with external E-M, Magnetophosphenes, Delgado.
The Zapping of America by Paul Brodeur
DoD E-M ESB Research, simulating auditory hallucinations.
Of Mice, Men and Molecules, by John H. Heller. 1963.
p. 110, Bioelectricity. probing the brain with E-M waves.
The 3-Pound Universe, by Judith Hooper
p. 29/132/137. CIA EEG research. EEG’s for surveillance.
In the Palaces or Memory, by George Johnson
E-M emissions from the brain,the brain as an open electromagnetic circuit.
The Puzzle Palace, by James Bamford
Signals intelligence, most advanced computers in the early Sixties
The U.S. Intelligence Community – Glossary terms at National Security Archives:
Radiation intelligence – information from unintentionally emanated electromagnetic energy, excluding radioactive sources.
The Search for the “Manchurian Candidate,” by John Marks
p. 327. Electrical or radio stimulation to the brain, CIA R&D in bioelectrics.
Secret Agenda, by Jim Hougan
National Security cult groups.
Crines of the Intelligence Commununity. by Morton Halperin
Surreptitious entries; intelligence agents running operations against government workers
War in the Age of Intelligent Machines
NSA computer supremacy, complete control of information
Alternate Computers, by Time-Life Books
Molecule Computers
The Mind, by Richard Restak, M.D.
p. 258, EEG Systems Inc., decoding brain E-M emanations, tracking thoughts on a computer.
MedTech, by Lawrence Gallon
Triggering events in the brain” direct to auditory cortex signals.
Cyborg, by D.S. Halacy, Jr. (1965)
Brain-to-computer link research contracts given out by the U.S. Govemment
Psychiatry and the C.I.A.: Victims of Mind Control by Harvey M. Weinstein. M.D.
Dr. Cameron, psychic driving. ultraconceptual communications.
Journey Into Madness: Ihe True Story of Secret CIA Mind Control and Medical Abuse, by Gordon Thomas
p. 127/276/116, 168-69. Intelligence R & D. Delgado. Psychic driving with radio telemetry.
Mind Manipulators, by Alan Scheflin and Edward M. Opton
MKULTRA brain research for information gathering
The Brain Changers, by Maya Pines.
p. 19. Listening to brain E-M emissions.

Table des Matières.

Ressources supplémentaires.

Ces publications ont seulement été découvertes depuis décembre 1991, après que le plaintif ait déjà alerté les autorités (ministère de la Justice etc.) de la corruption publique effectuée par les employés de la NSA. Lorsqu’aucune action ne fut entreprise contre les employés de la NSA, j’ai effectué des recherches sur les technologies de surveillance électronique de la communauté du renseignement qui étaient impliquées, et j’ai découvert les publications suivantes :

Modern Bielectricity
Inducing audio in the brain with e-m waves, DoD cover-up, E-M wave ESB. Remote EEGs.
Magnetic Stimulation in Clinical Neuropsysiology by Sudhansu Chokroverty
Magneto-Phosphenes. Images direct to the visual cortex.
The Mind of Man by Nigel Calder
U.S. Intelligence brain research
Neuroelectric Society Conference – 1971
Audio direct to the brain with e-m waves, two waf remote EEG.
Brain Control by Elliot S. Valenstein
ESB control of individuals
Towards Century 21 by C.S. Wallia
p. 21. Brain Stimulation for direct to brain communication.
Mind Wars by Ron McRae, associate of Jack Anderson
p 62/106/136. Research into brain-to-brain electronic communications, remote neural e-m detection.
Mind Tools by Rudy Rucker
Brain tapping, communication with varying biomagnetic fields. p. 82
U.S. News and World Report 1/2/84
p. 88. e-m wave brain stimulation. Intelligence community high tech.
Ear Magazine article on extremely low frequency radio emissions in the natural environment, radio emissions from the human body.
City Paper article on FCC and NSA “complete radio spectrum” listening posts. 1/17/92.
Frontiers in Science – 1958 – by Edward Hutchings, Jr.
p. 48
Beyond Biofeedback – 1977 – by Elmer and Alyce Green
p. 118
The Body Quantum by Fred Alan Wolf
Cloning – A Biologist Reports by Robert Gilmore McKinnell
Ethical review of cloning humans.
Hoover’s FBI by former agent William Turner
p. 280. Routines of electronic surveillance work.
July 20, 2019 by Arthur C. Clarke
Lida, Neurophonics, Brain/Computer Link
MegaBrain by Michael Hutchison
p. 107/108/117/120/123. Brain stimulation with e-m waves. CIA research and information control.
The Cult of Information by Theodore Rosnak – 1986
NSA Directive #145. Personal Files in Computers. Computer automated telephone tapping
The Body Shop
1968 implantation of an electrode array on the visual cortex for video direct to the brain and other 1960s research into electronically triggering phosphenes in the brain, thus bypassing the eyes.
Evoked Potentials by David Regan
Decoding neuroelectric information in the brain.

——————————————-

See also “National Security Agency” in
http://en.wikipedia.org/wiki/National_Security_Agency

“Central Security Service” in
http://en.wikipedia.org/wiki/Central_Security_Service

“ECHELON” in http://en.wikipedia.org/wiki/ECHELON

“Defense Intelligence Agency” in
http://en.wikipedia.org/wiki/Defense…ligence_Agency

and “Defense Advanced Research Projects Agency” in
http://en.wikipedia.org/wiki/Defense…rojects_Agency

The following links explain secret MKULTRA and COINTELPRO programs of FBI, CIA and NSA agencies.

http://thirdworldtraveler.com/FBI/FBI_watch.html

http://thirdworldtraveler.com/NSA/NSA_page.html

http://thirdworldtraveler.com/CIA/CIA_ThirdWorld.html

Posted via a free Usenet account from http://www.teranews.com
___________________________________________________________

See:
http://www.mindcontrolforums.com/akwei.htm
See:
http://www.sosbeevfbi.com/non-consensual.html
And for the FBI’s crimes:
http://portland.indymedia.org/en/2008/11/382350.shtml?discuss
See:
http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=2433
————————–
FBI on laser weapons (fbi removed the data on the link):
http://www.fbi.gov/publications/leb/2008/april08leb.pdf